Baisse des dotations, droit de réponse à Jean-Pierre Abelin

Dans l'édito du châtellerauldais du 15 au 30 novembre, Jean-Pierre Abelin interpelle Véronique Massonneau sur la baisse des dotations, en réponse, la députée déclare : 


"Jean-Pierre Abelin a donc décidé de faire du journal municipal de Châtellerault un véritable tract électoral, dans lequel il me prend à partie.

 

Dans un article intitulé subtilement "vivement demain", le maire, qui ne semble toujours pas avoir digéré la perte de son mandat de député en 2012, me reproche d'avoir voté les budgets de l'État et contribué à la baisse des dotations de l'état à la ville de Châtellerault.

 

Pour quelqu'un qui s'apprête à choisir à la primaire de la droite entre des candidats engagés dans un concours Lépine de la baisse des dépenses, l'argument ne manque pas de sel : qui peut sérieusement croire que la mise en œuvre d'un programme de 80 à 200 milliards d'euros de baisse de la dépense publique - c'est ce qu'annoncent les candidats- se ferait sans toucher les collectivités locales ? L'irresponsabilité le dispute à la démagogie quand on soutient de telles perspectives tout en refusant toute baisse des dotations ! Les économies, c'est bien connu, c'est toujours pour les autres...

 

Et sur la forme, j'aimerais savoir si le candidat de la droite aux prochaines législatives inclura le coût de la propagande municipale à ses comptes de campagne : la solidarité familiale ne peut pas tout justifier."