Visite et échanges avec les équipes de Aigle

Ce lundi matin, j’ai été accueillie par M.  Trousselle directeur RSE, HSE et M.  Pellissier directeur des opérations pour visiter l’entreprise Aigle. C’est avec plaisir que j’ai pu échanger sur les problématiques et les projets qui concernent le site, mais aussi découvrir le travail de ces ouvriers  : toutes les étapes de la production qu’ils accomplissent, du conditionnement de la matière première à la finition du produit.

 

Depuis le début de mon mandat, j’ai conscience qu’un travail parlementaire de qualité ne peut être que pleinement connecté aux réalités du terrain. Cette visite, comme beaucoup d’autres, s’insère dans cette logique.

 

 

Ce qui transparaît d'une entreprise dynamique, il me semble, c’est sa capacité à inventer l’avenir, à s’engager dans de nouveaux projets, mais aussi, à favoriser de bonnes relations entre toutes les personnes qui s’y investissent. Aigle est probablement de celles-là. Elle cherche à pérenniser son implantation châtelleraudaise par le renforcement de ses effectifs (embauche de 50 employés en septembre). Et cela, c’est le reflet de son succès bâti autour de l’invention de produits de qualité et d’un savoir-faire ouvrier.

 

Aigle m'est apparue également comme une entreprise très impliquée dans les politiques de responsabilité sociale et environnementale. J’ai vu, ces femmes et ces hommes, qui, d’un geste précis que seule l’expérience peut donner, réalisent en un rien de temps bottes et bottines. Et j’ai apprécié que leur direction se soit impliquée pour améliorer l'ergonomie des postes de travail, installer un meilleur éclairage, et qu'elle organise une rotation dans l'exécution des différentes tâches. Ce qui peut tendre à déconstruire le travail à la chaîne, à redonner aux ouvriers la maitrise plus générale de l’objet qu’ils fabriquent, et ainsi, à les reconnaître en tant qu’artisans prêts à enrichir l’entreprise de leurs idées, ne peut être que félicité. La création d'un club des ambassadeurs, petit groupe d'une trentaine de volontaires, s'inscrit dans le même esprit. Il s'agit de donner la possibilité à chacun de faire des propositions, telle que celle de récupérer les chutes de caoutchouc pour fabriquer des jouets canins.

 

La culture RSE à Aigle, c'est aussi l'institution d'un code d'honneur des fournisseurs qui engage ces firmes à respecter des standards sociaux et environnementaux, mais également un plan de préservation de la biodiversité sur son site. Je ne peux que les inviter à poursuivre et améliorer de tels programmes.

 

C’est ce type de visite, qui me permet en tant que parlementaire, de prendre pleinement conscience des enjeux sociaux et économiques des lois que nous construisons et votons à l’Assemblée nationale. Bien souvent, c’est de cette façon qu’émergent de nouvelles idées, des propositions d’amendement.

 

Enfin je remercie la direction et tous les employés pour leur accueil. J’espère que Aigle s’engagera plus encore qu’elle ne le fait déjà dans une industrie respectueuse de l’humain. Elle est et doit continuer d'être l’un des symboles de ces industries châtelleraudaises qui innovent et progressent  ! Et félicitation pour leur prix top des entreprises responsabilité sociale et sociétale !