Communiqué de Presse - 24 novembre 2015 - Ferme usine des 1200 taurillons : aux côtés des élus locaux Véronique Massonneau mène le combat sur tous les fronts

 

Nombreux sont les citoyens et les élus locaux qui contestent le projet de ferme-usine à Coussay-les-Bois. À l’initiative de la députée Véronique Massonneau, Daniel Tremblais, Président de la communauté de communes des Vals de Gartempe et Creuse, Michel Favreau, Maire de Coussay-les-bois, ainsi que Vincent Butruille, Président de l’association Aspect - Association pour la Sauvegarde et la Protection de l'Environnement de Coussay-les-Bois ont été reçus cette après-midi par des représentants du gouvernement afin d’exposer les arguments qui motivent leur opposition au projet.

 

Les collaborateurs de Ségolène Royal, ministre de l’écologie, ont été particulièrement réceptifs aux interrogations concernant la possibilité de bâtir sur une zone naturelle classée. Implanter une activité de ce type sur le périmètre de captage en eau potable de trois communes semble à leurs yeux aussi présenter des risques importants. Le ministère de l’Écologie se réserve ainsi le droit de solliciter une nouvelle expertise sur site par les services de l’État.

 

En soirée Véronique Massonneau et les élus locaux seront reçus au cabinet du ministre de l’Agriculture, où ils espèrent bénéficier de la même qualité d’écoute.

 

"Faciliter le dialogue avec le gouvernement, faire peser l'expertise citoyenne et l'avis des élus du terrain dans les décisions : c'est mon rôle, explique Véronique Massonneau, qui annonce qu'elle entend dans les prochains jours "demander également à Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité de se saisir du dossier car à l'évidence, ce projet n'est pas seulement nocif à l'environnement et aux éleveurs locaux : il semble également très fragile du point de vue juridique. "