Communiqué relatif à la mobilisation des buralistes et à l'instauration du paquet neutre du 09/09/2015

Je suis de près les problématiques économiques que rencontrent les buralistes, et plaide pour une diversification et l’ouverture de leur activité. Ils sont des acteurs importants de notre territoire et qui demeurent parfois le dernier lieu de vie et de partage dans nos petites communes, nombreuses sur ma circonscription.

Néanmoins, la mise en place du paquet neutre s’inscrit dans la logique déjà mise en place depuis longtemps de lutte contre le marketing de l’industrie du tabac. Une logique qui a pour but de lutter contre le tabagisme et non contre la commercialisation du tabac. Si une augmentation des prix du tabac pousse souvent les consommateurs vers le marché noir, je ne crois pas qu’un consommateur se tournera vers ce marché illicite en raison de l’emballage de ses cigarettes.

En revanche, l’instauration de ce paquet neutre vise directement les primoconsommateurs souvent très jeunes et plus sensibles aux stratégies marketing des industriels du tabac. Et malheureusement, plus un fumeur commence jeune, plus le risque de dépendance au tabac est élevé.

Les buralistes veulent vivre de leur activité, à cet égard une réflexion sera entamée avec la remise du rapport du député Frédéric Barbier à la fin de ce mois. Je ne crois pas en revanche qu’ils souhaitent que le tabagisme se développe dans notre pays et particulièrement chez les plus jeunes. Si la vente d’alcool est bien naturellement légale en France, nous menons une politique de lutte contre l’alcoolisme. Il en est de même pour le tabac et le tabagisme. Cela n’est pas contradictoire.

Dans le cadre du projet de loi santé, nous avons rencontré de nombreux acteurs de ce secteur. Au quotidien également je rencontre fréquemment des buralistes en allant acheter mon journal par exemple. Le dialogue existe déjà. Mes prises de position à l’Assemblée nationale ne sont pas hors sol.

Je suis toutefois prête à rencontrer également monsieur Durand, la porte de ma permanence est toujours ouverte comme je le dis souvent, n’ayant pu aller à sa rencontre hier pour des raisons de santé.