Vote de la loi santé : des avancées concrètes pour chaque Français

Nous venons de voter la loi santé, et je suis particulièrement fière aujourd’hui de participer à cette majorité de gauche.

 

Ce projet de loi est une véritable avancée en matière de justice sociale, de lutte contre l’exclusion et les discriminations.

 

La généralisation du tiers payant permettra à des étudiants ou des travailleurs précaires de ne plus renoncer à se soigner en raison de fins de mois difficiles. C’est malheureusement le quotidien de nombreux de nos concitoyens  et cette mesure est un geste concret envers ces populations contraintes parfois à choisir entre se nourrir, se loger et se soigner, mais pas suffisamment démunis pour prétendre à des dispositifs sociaux comme la CMU.

 

lire la suite

 

Mais il ne faut pas résumer ce projet de loi à cette mesure largement médiatisée ! Nous avons aussi mis fin à certaines discriminations en levant l’interdiction du don du sang pour les hommes homosexuels : l’interdiction doit se fonder sur des pratiques à risques et non sur une orientation sexuelle qui ne préjuge pas de ces risques. Les personnes atteintes du VIH n’avaient pas le droit jusqu’à aujourd’hui à des soins funéraires, cette injustice est également réparée.

 

 

Lutte contre le tabagisme, rationalisation des parcours de soins, assouplissement de la procédure du don d’organes, suppression du délai de 7 jours pour la pratique d’un IVG, accès aux autotests pour les mineurs, mise en place de salles de consommation à moindre risque, pratique de l’IVG médicamenteuse par les sages-femmes, droit à l’oubli pour les remis de pathologies cancéreuses,… beaucoup de mesures qui vont dans le bon sens et qui modernisent vraiment notre système de santé publique.

 

 


Certaines de ces mesures ont été contestées car elles bousculent des traditions souvent stigmatisantes et surtout inefficaces.  Les salles de consommation à moindre risque, dites « salles de shoot », permettront par exemple d’accompagner les toxicomanes, non seulement sur le plan sanitaires pour leur éviter toute transmission d’infections hépatites, mais aussi leur apporter un accompagnement social et psychologique, seuls leviers pour sortir ces populations de leur détresse personnelle qu’ils expriment par l’usage de la drogue.

 

 

Les écologistes ont porté de nombreux amendements portant sur la santé environnementale afin de protéger la population de certains produits dangereux pour la santé comme la bisphénol A présent dans certains biberons.

 

 

Pour ma part, j’ai obtenu l’adoption de plusieurs de mes amendements, notamment en faveur de la prise en compte de la douleur dans notre politique de santé publique et en faveur des personnes en situation de handicap.



Ce texte a fait l’objet de nombreuses heures de débat : une semaine en commission des affaires sociales, deux semaines dans l’hémicycle. Un débat très riche, travaillé de manière constructive avec la ministre Marisol Touraine qui nous a reçus à plusieurs reprises en amont de l’examen du texte.

 

Face à une droite souvent caricaturale, se faisant la porte-parole du lobby du tabac par exemple, notre majorité unie a permis l’élaboration d’une loi équilibrée et de bon sens qui profitera bientôt à chacune et chacun des Français au quotidien.  

Écrire commentaire

Commentaires : 0