"Je milite pour la liberté de choix" : mon interview dans la Nouvelle République

Véronique Massonneau défendra ses propositions le 29 janvier. - (Photo Patrick Lavaud) - La NR.
Véronique Massonneau défendra ses propositions le 29 janvier. - (Photo Patrick Lavaud) - La NR.

La Nouvelle République consacre une page au débat sur la fin de vie.

Lire l'article

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    President@aavivre.fr (samedi, 24 janvier 2015 18:56)

    Véronique
    Je tente de vous joindre car nous proposons un chemin vers une législation qui offre comme vous le dites si bien "un choix en fin de vie". Nous pensons qu'une législation sur l'Euthanasie ne peut que rencontrer des oppositions qui ont un sens car une telle loi viole le contrat social "tu ne tueras point". Ces mêmes opposants ne pourraient pas être contre une liberté d'expression en fin de vie qui serait contraignante, ni contre une reconnaissance qu'un soignant puisse prescrire ou administrer un soins justifiable telle que la sédation terminale; sous réserve d'un protocole permettant le contrôle social.
    Je vous invite à lire notre site, notre approche législative et surtout de me contacter afin que nous puissions convenir qu'il existe un chemin acceptable par tous pour une législation qui répondrait aux demandes de nos citoyens.
    Mon père a fondé l'ADMD. Je suis en désaccord avec JL Roméro tant sur sa stratégie que sur son appropriation del l'ADMD.
    AAVIVRE ... sa fin de vie tente de réconcilier sur ce sujet et préserver "l'espace de confiance" entre le soignant et le soigné, espace essentiel pour la guérison, l'accompagnement et la qualité de vie.
    Merci de m'appeler 06 52 82 18 22 à votre convenance.
    Avec mon soutient pour vos efforts pour sortir de l'hypocrisie sur le sujet, le tout pouvoir médical réitéré par Léonetti-Claeys et la liberté de choix en fin de vie.