Véronique Massonneau : "je suis ce que mes parents m'ont permis d'être"

 

 

Interview de La Nouvelle République.- Une fois par mois, une personnalité se livre par le biais de questions tirées du panier. Aujourd’hui, la députée Véronique Massonneau.

 

lire la suite

La qualité que je préfère ?

« La sincérité. Il en manque énormément. »

Ce que je voudrais être ?

« Je voudrais progresser dans la fonction pour laquelle j'ai été élue. Je suis ce que mes parents m'ont permis d'être. Ils m'ont appris la sincérité. Ils étaient très militants même s'ils n'étaient qu'agriculteur et assistante sociale. La porte était toujours ouverte à tous. Je suis assez satisfaite de ce que je suis. »

Le bruit que je déteste ?

« Celui qui est fait au moment des questions au gouvernement. C'est d'un irrespect total. Ça hurle sans écouter. C'est totalement irrespectueux et insupportable. »

Un héros de littérature ?

« J'adore John Irving. Je l'ai découvert avec " L'hôtel New Hampshire ". J'ai lu tous ses livres, notamment son dernier, qui parle d'un personnage dont l'identité sexuelle n'est pas si simple. »

Un juron préféré ?

« Putain ou bordel de merde. »

Un film que je regarde souvent ?

« " Le grand chemin ", notamment pour Bohringer et Anémone. J'ai adoré. C'est plein de finesse. »

Un trait de caractère ?

« L'optimisme, parfois trop. Je suis incorrigible. Le deuxième serait l'empathie. »

Un homme politique ?

« C'est une femme, Simone Weil. Je la connaissais de loin. Quand je vois la difficulté qu'on a aujourd'hui à l'Assemblée nationale avec le " mariage pour tous ", je me dis qu'elle a eu un courage formidable en défendant l'IVG toute seule, un sujet totalement tabou. »

Le métier que j'aurais aimé faire ?

« Institutrice. J'étais formée en Belgique. En France, il n'y avait pas d'équivalence et ça a été une grande déception. J'aurais adoré continuer. Ça a été difficile pour moi, j'ai mis longtemps à me faire une raison. »

 " J'adore la cuisine. Ce que je réussis le mieux, c'est cuisiner les restes "

Ce que j'apprécie le plus chez mes amis.

« Qu'ils soient restés après. Mes amis d'avant le sont restés après. »

Mon voyage idéal ?

« J'ai un mari qui a peur de l'avion, donc ce serait en France visiter toutes les régions. »

Si j'étais un animal ?

« Un oiseau pour prendre de la hauteur. Une hirondelle car elle annonce le printemps. »

Une plante, un arbre ?

« J'adore le bouleau, la couleur argentée du tronc. C'est aussi un arbre qui a réussi à pousser sur les terrils chez moi. »

Le mot que je déteste ?

« " C'est pas possible ". Ça m'insupporte. Noël Mamère avait mis une phrase sur une carte de vœux : " Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait ". Il y a toujours la possibilité de faire. »

Un plat préféré ?

« J'adore la cuisine. Ce que je réussis le mieux, c'est cuisiner les restes. Dernièrement, j'ai fait des filets mignons farcis de chorizo et de persil sur lit d'oignons et d'ail avec des pommes de terre de Noirmoutier. »

Un apéro ?

« J'adore le champagne et pas du tout les alcools sucrés. »

Une couleur préférée ?

« J'aime les non-couleurs comme le blanc, le noir, le beige avec des notes de couleurs. »

Un mot préféré ?

« Amour, rien n'est possible sans. Avec mon mari, on s'est rencontré en 2001, mariés six mois après. J'ai tout quitté pour lui. C'était une belle aventure, j'ai bien fait d'oser. »

Mon plus grand malheur ?

« Perdre un proche. J'ai perdu mon frère, ça a été très difficile. C'est irremplaçable. »

Une fleur préférée ?

« La tulipe. Ça doit être à cause de la Hollande proche de mon pays d'origine. C'est une des premières fleurs du printemps. Elle annonce les beaux jours. »

En toute intimité

Détendue et spontanée, Véronique Massonneau a accepté de nous ouvrir les portes de son havre familial à Naintré pour inaugurer cette nouvelle rubrique qui vous permettra de découvrir des personnalités qui peuplent habituellement nos colonnes mais dont on ne connaît souvent qu'une facette. « Curieuse et toujours disponible à la nouveauté », la députée du Nord-Vienne s'est prêtée au jeu très facilement et n'a pas hésité à piocher des questions dans notre panier et à y répondre très honnêtement. Ses préférences, ses dégoûts, ses habitudes…, elle se dévoile dans cet entretien comme dans les vidéos à retrouver sur le Web.

Propos recueillis par Laurent Gaudens


Écrire commentaire

Commentaires : 0