Lutter contre les inégalités entres les femmes et les hommes est une nécessité !

Mardi 17 décembre 2013, était examiné en commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale le projet de loi relatif à l'égalité entre les femmes et les hommes. Véronique Massonneau a apporté le soutien des écologistes à ce texte tout en précisant que de nombreux amendements avaient été déposé afin de l'améliorer. La députée a également fait part de ses réserves quant à la réforme du congé parental, pas assez ambitieuse.

lire la suite

Les écologistes sont bien évidemment favorables à ce projet de loi. Lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes est une nécessité. L’objectif que nous devons tous nous fixer, quel que soit notre bord politique d’ailleurs, est de les réduire le plus possible.

Je me réjouis que l’examen de ce texte au Sénat l’ait enrichi. J’espère qu’il en sera de même au sein de notre Assemblée. Les parlementaires écologistes ont, à cet effet, déposé de nombreux amendements, au sein des trois commissions saisies afin d’être force de proposition et continuer le travail autour de ce projet de loi.

L’article 1er inscrit les grandes orientations politiques de la France en matière d’égalité. C’est une bonne chose et nous soutenons ces actions. Toutefois, ce sera l’objet d’un amendement, il nous semble qu’il conviendrait de préciser que l’égalité professionnelle se traduit particulièrement par l’égalité salariale. Il s’agit d’un objectif primordial car ses répercussions se retrouvent ensuite sur l’ensemble d’une carrière : période de chômage, retraites, incitation au congé parental en comparaison au salaire du conjoint… C’est d’ailleurs le sens de l’article 2C et d’un amendement que nous avons déposé.

La 5e action prévue à l’article 1er, visant à prévenir les stéréotypes sexistes est également une action que les écologistes ont portée lors de plusieurs réformes précédentes et notamment lors de la loi de refondation de l’école. En effet, ces stéréotypes sont souvent issus d’images ancrées dès le plus jeune âge et qui se répercuteront nécessairement tout au long de la vie, ensuite. Il est donc primordial de mettre en place une politique d’égalité dès l’enfance en déconstruisant les clichés garçons/filles qui sont bien souvent dépassés.

La 9e action sur la contraception et l’IVG est également une excellente action. Les lois de financement de la sécurité sociale pour 2013 et pour 2014 comprennent des mesures qui vont en ce sens et ce sont de vraies avancées pour les femmes. La liberté pour les femmes de disposer de leur corps est une marche qui a été difficile à gravir et des efforts peuvent encore être faits en ce sens. Aussi, nous souscrivons tout à fait à cet objectif.

S’il devait y avoir une critique à formuler, elle serait à l’encontre de la réforme du CLCA, le complément de libre choix d’activité, qui devient la prestation partagée d’accueil de l’enfant. En réduisant la durée maximale du CLCA de 3 ans à 2 ans et demi plus 6 mois utilisables pour le conjoint ou la conjointe, l’objectif affiché était une incitation pour le deuxième parent à prendre un congé parental. Ce qui signifie, dans la plupart des cas, inciter le père. Mais, il ne faut pas se leurrer, il s’agit surtout d’une mesure d’économie alors que nous avions l’occasion d’une véritable réforme, ambitieuse, de ce congé parental avec de vraies mesures incitatives. Nous aurions par exemple pu nous inspirer du modèle allemand où le taux de remplacement est beaucoup plus incitatif.

 

Mais, malgré ce point moins positif, nous saluons la volonté du gouvernement et, je l’espère, de tous les parlementaires de mettre en place une véritable politique en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. Aussi, vous l’aurez compris,  les écologistes soutiennent ce projet de loi.

Écrire commentaire

Commentaires : 0