Plus rien n'empêchera la fermeture de Rotoméga

La réunion organisée mardi par le Conseil général pour venir en aide aux 25 salariés de l'imprimerie naintréenne Rotoméga aura permis d'y voir plus clair sur l'avenir de l'entreprise. En effet, les salariés ont annoncé aux élus, mobilisés à leurs côtés depuis le début de leur lutte, qu'un accord avait été trouvé avec la direction.

Rotomega fermera donc, malgré le combat de Véronique Massonneau qui avait notamment rencontré Arnaud Montebourg à ce sujet.

lire la suite

 

 

Un tweet de la députée Véronique Massonneau. C'est à peu près tout ce qui a filtré de la réunion organisée mardi par le conseil général pour venir en aide aux 25 salariés de l'imprimerie naintréenne Rotoméga, que le groupe de presse hollandais Telegraaf Media Group a décidé de fermer en mars prochain. Une réunion à laquelle participaient aussi Véronique Abelin et Cyril Cibert, conseillers régionaux, Jean-Pierre Abelin, président de la communauté d'agglomération du Pays châtelleraudais, le maire de Naintré Chistian Michaud et Véronique Schaaf-Lenoir, sous-préfète de Châtellerault.

 

 

Une prime supra-légale pour les salariés

 

 

 

Représentée par trois de ses membres et un avocat, la direction y a pourtant fait une annonce importante : la signature d'un accord avec les syndicats de l'entreprise. Une annonce qui a surpris les élus, d'autant plus que ces derniers (injoignables depuis…) réclamaient il y a encore quelques jours l'intervention des pouvoirs publics pour sauver l'imprimerie !

 

A notre demande, la direction devait nous envoyer un communiqué hier soir. Il n'est jamais arrivé…

 

Dans la journée, elle nous a cependant confirmé deux informations fournies par Véronique Massonneau : qu'une cellule de reclassement sera mise en place à Rotoméga jusqu'à sa fermeture (selon la députée, le groupe investira pour ce faire 1M€) et que chacun des salariés touchera une prime supra-légale. A suivre.

 

 

Alain Grimperelle

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0