L'unité de méthanisation en débat

 

Véronique Massonneau s'est rendue sur le site pour recueillir le point de vue à la fois des promoteurs du projet d'unité de méthanisation des bois de Champory, celui de l'association Vigie Nuisance et des maires des communes concernées.

La députée écologiste de la Vienne a déploré le manque de concertation préalable et a décidé la tenue d'une autre réunion afin que chaque partie prenante soit informée de la façon la plus adéquate possible.

lire la suite

 

 

 

" Cette rencontre aurait dû se faire avant "

 

La chambre d'agriculture de la Vienne est à l'initiative de cette visite et de la table ronde à la mairie de Curçay sur Dive. « Nous allons parler aujourd'hui du Center Parcs, principalement l'unité de méthanisation destinée à apporter une partie de l'énergie nécessaire à Center Parcs », souligne Dominique Marchand, président de la chambre d'agriculture de la Vienne, Catherine Béconnier, de l'association Vigie Nuisance, démontre tout l'intérêt du site et la nécessité de le conserver en l'état.
Les opposants ne sont pas contre un projet de méthanisation (pas seulement pour le Center Parcs) mais sont contre son implantation dans les bois de Champory.
Lors de la table ronde, Véronique Massonneau conduit le débat. La députée EELV précise qu'elle n'a aucun a priori, mais qu'il faut arriver à un résultat.

 

" Je ne peux pas laisser dire ça "

 

Elle reproche aux décideurs leur manque d'information : « Cette rencontre aurait dû se faire avant. Si on en est là aujourd'hui, c'est en grande partie pour cette raison. Cela laisse la place à toutes sortes de suspicions qui ne favorisent pas le débat. »
Véronique Schaaf-Lenoir, sous-préfète de Châtellerault, qui suit le dossier Center Parcs, élève la voix quand un intervenant ose dire que « les enquêtes d'utilités publiques, sont purement formelles ». Elle réplique : « Je ne peux pas laisser dire cela. Les dossiers seront étudiés en amont par les services de l'État. S'il y a un manquement à la réglementation, le dossier sera rejeté. Lors de l'enquête, tous ces dossiers seront consultables par la population. Le projet à un moment donné, il se fera. Je ne peux pas dire aujourd'hui si le positionnement est bon ou pas bon. C'est un vrai questionnement qu'il faut étudier ensemble. » Corr. Jean-Claude Rabin

 

Corinne Krzyzamiak, chef de projet Aria Technologies, a proposé d'organiser une journée d'échanges et de concertations entre tous.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0