Euthanasie active et suicide assisté : "il faut donner le choix aux gens"

 

Véronique Massonneau, interrogée par La Chaîne Parlementaire mardi 2 juillet, après la décision du CCNE, a réaffirmé son attachement au combat pour le droit de mourir dans la dignité.
Elle a également rappelé que sa proposition de loi visait justement à aiguiller le gouvernement dans la bonne direction.

lire la suite

La député écologiste de la Vienne a déposé une proposition de loi pour le droit à mourir dans la dignité. Elle a répondu à nos questions, après l'avis défavorable du Conseil national d'éthique.

 

Le conseil consultatif national d’éthique a remis lundi son dernier avis sur la question de la fin de vie : une majorité des membres du CNCE s’est déclarée opposée à la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté. François Hollande a annoncé la tenue d’un débat et la présentation d’un projet de loi avant la fin de l’année, afin de répondre à son engagement 21 sur la fin de vie.

Députée écologiste de la Vienne, Véronique Massoneau milite pour une loi complète sur la fin de vie, comme celle qui existe en Belgique, pays dont elle est originaire. Elle a déposé le 13 juin dernier une proposition de loi visant à assurer aux patients en fin de vie le droit de mourir dans la dignité. Entretien.

 

LCP.FR - Comment avez-vous pris l’avis du CCNE qui préconise de ne pas légaliser l’assistance au suicide ni l’euthanasie.


Véronique Massoneau C’est un organe consultatif. Je ne suis pas surprise, je savais qu’il n’allait pas faire de déclarations tonitruantes. Mais l’organisation de ce conseil me gêne : ce sont des médecins qui auditionnent des médecins, ils ont forcément une vision différente.

 

LCP.FR - François Hollande propose un projet de loi avant la fin de l’année, est-ce une bonne nouvelle ?


L’organisation d’un débat est une bonne chose. Il y a beaucoup de fantasmes autour de l’euthanasie. Certains font même l’amalgame avec "génocide", il faut faire beaucoup de pédagogie. C’est pour cela que j’ai déposé cette proposition de loi.

 

LCP.FR - Justement que contient votre proposition de loi ?


C’est un outil législatif pour une loi complète. M. Léonetti pense qu’on ne peut pas proposer et les soins palliatifs et le suicide assisté. Or, ça marche très bien en Belgique. Je trouve ça bien que le patient ait le choix.

 

LCP.FR - Craignez-vous que les "anti-mariage pour tous" se mobilisent à nouveau si ce projet de loi voit le jour ?


Ils vont forcément se mobiliser. Mais même si ils sont nombreux, ce n’est pas la majorité. Il suffit de regarder les sondages, 90% des Français ont un avis favorable pour la fin de vie.

 

Propos recueillis par Astrid de Villaines

 

+ D’infos : Interview de Véronique Massoneau salle des quatre colonnes. La députée raconte l’histoire de ses parents qu’elle a accompagné à la fin de leurs vies.

Écrire commentaire

Commentaires : 0