Un comportement indigne d'un responsable politique

 

 

Hier, Jérôme Cahuzac a reconnu l'existence d'un compte en Suisse.

L'indignation est générale et je me devais de réagir à cette faute morale dramatique. D'autant que ce drame symbolise malheureusement parfaitement l'un des maux les plus graves dont souffre notre pays : la fraude fiscale.

lire la suite

Je suis consternée par les aveux de Jérôme Cahuzac, qui viennent contredire les affirmations qu'il avait réitérées à de nombreuses reprises et notamment devant la représentation nationale. Un tel comportement est indigne d'un responsable politique.

 

Que ce scandale soit l'occasion de renforcer les moyens de la justice, la transparence financière de la vie politique et de frapper d'inéligibilité des personnes condamnées pour fraude fiscale et corruption, comme l'a annoncé François Hollande, est indispensable.
Mais il faut aller plus loin. Au-delà de cette affaire qui est désormais aux mains de la justice, il faut un contrôle renforcé des liens entre le privé et le public et des intérêts s'y rapportant. Les mesures d'un contrôle indépendant permettant la prévention des conflits d'intérêts des responsables politiques doivent être prises.

 

Je souhaite également que le gouvernement fasse de la lutte contre la fraude fiscale une priorité. Les écologistes réclament depuis longtemps une lutte sans merci contre l'évasion et l'optimisation fiscales, plus urgente que jamais et dont le manque-à-gagner est estimé entre 40 et 60 milliards d'euros par an. Comment tolérer la précarité qui frappe de plus en plus de nos concitoyens et laisser cette manne échapper aux finances publiques ?

 

Dans cette triste affaire et ses conséquences terriblement néfastes en matière de crédibilité de l'ensemble du monde politique, je note toutefois avec satisfaction que la justice et la presse ont pu oeuvrer en toute liberté et profite de l'occasion pour réaffirmer tout mon soutien à l'affirmation de contre-pouvoirs garants du bon fonctionnement de nos institutions démocratiques.

Écrire commentaire

Commentaires : 0