La Nouvelle République : "Services publics : la députée répond aux critiques"

"C'est au tour de Véronique Massonneau de réagir à l'annonce de la dissolution de la gendarmerie de Moncontour et de la fermeture au 31 décembre de la trésorerie de Saint-Jean-de-Sauves."

lire la suite

Dans un communiqué intitulé « Services publics et ruralité : le " Nimby " et la démagogie ne font pas honneur aux politiques », la députée écologiste de la circonscription Châtellerault-Loudun répond à « certains élus UMP et UDI ex-Nouveau Centre » qui « m'interpellent sur la disparition des services publics dans les communes rurales du Nord-Vienne (lire hier). »

" Il est cocasse que ces élus, soutiens de Sarkozy… "

« Il est cocasse que ces élus (es), soutiens de Nicolas Sarkozy et du gouvernement qui a décidé du non-remplacement d'un
fonctionnaire sur deux, s'étonnent des conséquences de la politique qu'ils ont soutenue. C'est une attitude typiquement " Nimby " (" not in my back yard ", en français " pas dans mon arrière-cour ") qui consiste à préférer que ce qui est gênant se déroule chez les voisins plutôt que chez soi… Le gouvernement actuel serait donc tenu d'avoir réparé en huit mois la casse du service public, organisée pendant dix ans sous peine de manquement à ses promesses. »
Véronique Massonneau poursuit : « Oui, des mesures de redressement sont en cours. Oui, le gouvernement et la majorité actuelle souhaitent bien remédier aux difficultés de nos concitoyens […]. Je suis bien sûr en contact avec les élus (es) de terrain, dont les maires des communes de Moncontour et Saint-Jean-de- Sauves, et avec les ministres concernés, si certains en doutaient. Ma volonté de préserver les services publics dans notre territoire est intacte. »

 

Lire l'article sur le site de la Nouvelle République : cliquez ici

Écrire commentaire

Commentaires : 0