Véronique Massonneau : "votre hypocrisie autour du droit à l'enfant est insupportable !"

Lors de l'examen du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe, Jean-Frédéric Poisson (UMP) a présenté une motion de renvoi en commission. Véronique Massonneau a expliqué le vote du groupe écologiste à l'égard de cette motion de procédure. La députée a ainsi expliqué toute l'ironie de cette motion et a critiqué l'hypocrisie de l'opposition face au droit à l'enfant.

lire la suite

Mme la présidente. La parole est à Mme Véronique Massonneau, pour le groupe écologiste.

Mme Véronique Massonneau. Madame la présidente, nous ne pouvons nier la charge ironique d’une telle motion de renvoi en commission de la part de l’UMP. Lorsque l’on voit l’injure faite aux électeurs par M. Guaino et ses collègues en commission des affaires sociales quittant la salle après l’examen de deux amendements, on peut se demander où se trouve leur intérêt à y retourner sauf à enfin se montrer dignes de leur statut ? (Applaudissements sur les bancs des groupes écologiste et SRC.)

Plus de trente heures de débats ont eu lieu en commission des lois. Malgré cela, ils souhaitent y retourner. C’est, une nouvelle fois, particulièrement ironique de la part d’un groupe parlementaire qui nous explique que ce n’est pas un sujet prioritaire.

Monsieur Poisson, vous vous interrogez sur les conséquences d’un tel projet de loi. Moi qui suis d’origine belge, je peux vous assurer que le pays n’a pas sombré dans l’autodestruction après l’adoption du mariage pour les personnes du même sexe.

Vous vous interrogez également sur la nécessité de légiférer pour une minorité. Vous vous demandez si les civilisations doivent inclure dans la loi les évolutions constatées en leur sein. Ma réponse sera brève et simple : oui, il le faut. Ce n’est pas un cadeau pour les minorités, mais bien un pas vers l’égalité.

Pire encore : vous doutez de l’intérêt d’assurer à toutes les personnes les mêmes droits. Si votre vision de la société est celle d’un État d’inégalités, alors je vous invite à relire la devise de la France.

Enfin, votre hypocrisie autour du droit à l’enfant est insupportable. Oui, en France il existe déjà un droit à l’enfant, pas juridiquement certes, mais dans le sens de la liberté et ce texte ne l’inscrit pas davantage dans la loi qu’il ne l’est actuellement. C’est un choix individuel, un projet de couple et, d’ici peu, quelle que soit l’orientation sexuelle du couple. Ainsi, nous ne pouvons adhérer à vos arguments visant à renvoyer ce texte en commission. Le groupe écologiste votera donc contre la motion de renvoi en commission. (Applaudissements sur les bancs des groupes écologiste et SRC.)

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0